Le vendredi de la biodiversité à Villennes-sur-Seine: le Chevreuil / Episode 2


ll y a bien longtemps, avant que les hommes se soient érigés en maîtres incontestés, le grand esprit m’a appelé du haut de sa montagne sacrée.

Je me suis immédiatement mis en marche dans le sentier qui mène au sommet, ignorant qu’un démon gardait l’entrée de la loge du Grand Esprit.

Ce démon tentait d’empêcher tous les êtres de s’approcher mais lorsque je suis arrivé face à lui, je n’avais aucune crainte, ce qui sembla l’agacer prodigieusement.

Dans un ultime effort pour m’effrayer, le démon crachait du feu et laissait échapper des sons affreux.

J’étais un peu confus et triste face à tout ce spectacle, pourquoi avait-il besoin d’inspirer l’effroi?



Je lui demandais: « S’il vous plaît, laissez-moi passer, je m’en vais voir le Grand Esprit ! « .

Ce pauvre grand gaillard ne m’inspirait qu’amour et compassion.
Il était si puissant, si fort et pourtant, semblait totalement dépourvu parce que je n’avais pas peur.

Il redoublait d’effort mais je voyais bien qu’il n’était pas mauvais et qu’il ne me ferait aucun mal.

Devant ces tentatives, je voulu l’aider .
Je décidais de feindre la peur mais je suis un piètre comédien.
Il ne vit alors dans ma dérisoire tentative que compassion.


A force d’amour, le démon sentit son coeur fondre et son corps se rétrécir jusqu’à ce qu’il atteigne la taille d’une noix.

Depuis ce jour, le sentier qui mène à la montagne sacrée est libre et tous les enfants du Grand Esprit peuvent y accéder sans craindre que les démons en bloquent l’accès.

Pour ma part, je ne comprends toujours pas ce qu’il a bien pu se passer…

Partager l'article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
A lire

Poursuivre votre lecture