Le vendredi de la biodiversité à Villennes-sur-Seine: le Renardeau

Je sais…
Pour les êtres de mon espèce, il ne fait pas bon d’être ainsi curieux et mes frères et sœurs ne me suivent pas dans ma fascination pour les hommes.
Mais que voulez-vous?

Il en est de même chez nous que chez vous: nous avons chacun une personnalité propre, individuelle et complexe.

Et moi…j’ai la confiance, point final !

Il faut aussi dire que nous sommes un peu en galère, et je pèse mes mots.

Voilà quelques temps que nous sommes seuls et ce n’est pas toujours facile de trouver de la nourriture.
Ces jours-ci, nous avons de la chance car les agriculteurs ont fauché leur champs et nous trouvons des petits rongeurs morts au milieu des pailles mais globalement, c’est compliqué.

Nous sommes concrètement sevrés certes mais notre mère n’a pas eu le temps de nous apprendre comment nous débrouiller et on ne sait pas chasser alors, lorsqu’un humain laisse trainer de la pomme, c’est cadeau vous croyez pas?

Mais ne vous inquiétez pas trop, on sait ce qu’on doit faire et chaque jour, nous sommes un peu plus forts, un peu plus habiles et bientôt, nous serons grands, c’est une affaire de semaines.

Je ne sais pas encore ce qu’est un hiver mais je sais déjà, comme un appel qui viendrait de mes génes ou de l’univers tout entier, que c’est l’union qui fera notre force.

Partager l'article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
A lire

Poursuivre votre lecture