Le vendredi de la biodiversité à Villennes-sur-Seine: le Sanglier

Je sais, j’ai l’air un peu rustre avec mon poil rêche et ma morphologie trapue.
Je suis, en effet, un peu rustre de prime abord et …si ça te plait pas…

Il y a ce bipède qui me regarde avec un outil bizarre et je me demande bien ce que je suis censé faire.
J’avance par à coup, on ne sait jamais avec eux et puis celui-là, il est bizarre. Il est là, par terre, sans bouger et il nous regarde.
D’habitude, les bipèdes, on les voit venir de loin et j’ai tout le temps de dire à la harde de faire ses clics et ses claques, de se carapater direct ….mais celui-là, il était déjà là et je ne l’avais pas vu, ça doit être un sournois mais je vois bien qu’il ne nous veut pas de mal.

J’ai déjà assisté à une partie de chasse des bipèdes. Ils ne cherchent pas à comprendre et ils tirent dans le tas.
Aujourd’hui, avec les petits et toute la troupe derrière, on est tranquille, on fait une pause et je n’ai pas envie de partir.

Après tout, c’est notre forêt! 

Je m’avance vers lui, il est peut-être blessé, tout seul sur le sol à me regarder.
Je grogne et je le renifle, on va bien voir ce qu’il fait: alors ? On fait pas le malin !?! 

Oh putain, il s’est levé d’un seul coup, filez, filez tous, le bipède est dans la place!

Partager l'article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
A lire

Poursuivre votre lecture